Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Susam-Sokak

Turquie - Les racines du présent - Le blog d'Etienne Copeaux


Zarakolu en quartier de haute sécurité - Un message de Büsra Ersanlı

Publié par Etienne Copeaux sur 8 Novembre 2011, 18:49pm

Catégories : #Répression - Justice

 

Des nouvelles de Ragıp Zarakolu et Büsra Ersanlı

Informations communiquées par Info-Türk (http://www.info-turk.be)

traduction E.C.

[nouveaux liens ajoutés le 11 novembre 2011]



 

Ragıp Zarakolu a été transféré en quartier de haute sécurité

 

L'éditeur, écrivain et militant des droits de l'homme Ragıp Zarakolu, arrêté la semaine passée dans le cadre de l'affaire concernant l'Union des communautés kurdes (KCK), a été transféré en quartier de haute sécurité en attendant son procès.

Il sera incarcéré dans une prison de type F abritant les « prisonniers et condamnés dangereux », à Kocaeli (nord-ouest de la Turquie), avec 17 autres suspects arrêtés également pour leurs liens allégués avec le KCK.

Maître Özcan Kılıç, avocat de l'éditeur, a déclaré au quotidien Hürriyet qu'il a adressé une requête au ministère de la justice pour que son client soit emprisonné dans le même établissement que son fils Deniz Zarakolu, qui est également détenu dans une prison de type F à Edirne (province de Thrace).

« La loi reconnaît ce droit mais la procédure fait généralement trainer, souvent pendant des mois », a déclaré Maître Kılıç, ajoutant que les détenus des prisons de type F sont à l'isolement ou dans des cellules de trois personnes au plus [Contrairement à ce qui se passe en France par exemple, la détention en petites cellules est considérées comme une brimade en Turquie, les dortoirs permettant une vie collective très appréciée. E.C.]

Zarakolu a des problèmes de santé et rencontrera de grandes difficultés pour se soigner dans une prison de ce type, a précisé Me Kılıç, exprimant sa préoccupation devant la perspective d'un emprisonnement du militant des droits de l'homme dans ce type d'établissement.

« N'importe quel acte peut y être considéré comme un manquement à la discipline. On peut y interdire le courrier, les livres, les revues et même les visites. La Cour européenne des droits de l'homme a reçu beaucoup de plaintes à cet égard », a déclaré Me Kılıç. L'éditeur, qui a été récipiendaire de nombreuses récompenses internationales, a été interrogé dans un bâtiment préfabriqué près du tribunal de Besiktas, comme Büsra Ersanlı, professeure à l'Université de Marmara, et 48 autres suspects de cette affaire.

Selon Me Kılıç, Ragıp Zarakolu risque d'attendre des mois dans ces conditions avant de passer en procès, alors même qu'il n'a été convaincu d'aucun crime. Le délai d'attente avant le procès pourrait s'étendre à une année, a-t-il ajouté.

Le prétexte à l’arrestation de Zarakolu est une conférence qu'il a prononcée en 2010 à Istanbul, dans le cadre de l'Académie du Parti pour la paix et la démocratie (BDP), dont l'objectif principal est la résolution de la question kurde. Selon Me Kılıç, il a été dénoncé par un indicateur.

Par ailleurs, Me Kılıç a fait savoir que Mme Büsra Ersanlı a été incarcérée à la prison de Bakırköy (Istanbul), dans des conditions un peu meilleures.

Büsra Ersanlı, qui est également défendue par Me Kılıç, n'a évité la prison de type F que parce qu'aucun établissement de ce type n'a été prévu pour des détenues féminines.

Büsra Ersanlı est également détenue pour avoir prononcé des conférences à l'Académie du BDP.

 

Un message de Büsra Ersanlı nous est parvenu de sa prison

Mme Büsra Ersanlı, professeure de sciences politiques et relations internationales à l'Université de Marmara, a pu envoyer un message de prison par l'intermédiaire du député (BDP) Hasip Kaplan qui, voici quelques jours, a pu visiter les prisons de Metris et Bakırköy en compagnie d'autres députés du BDP et des vice-présidents du parti, Gültan Kışanak et Selahattin Demirtaş. Büsra Ersanlı est détenue avec 80 autres personnes sous le même chef d'inculpation.

Büsra Ersanlı a communiqué le message suivant au député Kaplan :

« Durant la perquisition de ma maison, les policiers ont cherché pendant des heures des documents où auraient figuré les mots 'autonomie' et 'Kurde'. Comme ils n'ont rien trouvé, ils ont voulu également perquisitionner le domicile de mon voisin, mais les avocats les en ont empêchés.

On ne m'a pas interrogée sur le 'séparatisme' ou sur une 'tentative de soulever le peuple'. On m'a demandé pourquoi je suis entrée au BDP, et j'ai répondu que j'estime que le BDP est le seul espoir, la seule perspective d'avenir.

On m'a interrogée sur les cours que j'ai donnés dans le cadre de l'Académie du BDP. J'ai répondu que j'ai parlé de la culture politique, du système politique, des partis politiques en Turquie. Toutes ces questions sont déjà traitées dans mon livre publié par le KA-DER (Kadın Dernegi, une association qui soutient et prépare les femmes candidates en politique). Qu'est-ce que cela a à voir avec 'le séparatisme' ou 'la rébellion' ? »

J'ai demandé à mes avocats de porter plainte pour diffamation, menaces et insultes à mon encontre. Je remercie également tous les universitaires qui me soutiennent. » (ANF, 7 novembre 2011).

 

Sur le même site info-turk.be vous trouverez également

  • une déclaration d'Erdogan concernant les affaires en cours : « Je suis nationaliste et étatiste ». Erdogan menace tous ceux qui dénoncent les arrestations

  • cette information : R. Zarakolu est pressenti pour le prix Martin Ennals qui récompense les défenseurs des droits de l'homme

  • et la liste des sites qui informent sur l'arrestation de Zarakolu

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents