Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Susam-Sokak

Turquie - Les racines du présent - Le blog d'Etienne Copeaux


La situation mardi matin 11 juin

Publié par Etienne Copeaux sur 11 Juin 2013, 10:44am

Catégories : #Gezi et ses suites, #Répression - Justice

D'après http://www.radikal.com.tr/turkiye/gezi_parki_sabaha_poster_baskiniyla_basladi-1137124

12:50

Les « équipes spéciales » sont entrés dans le bâtiment du SDP en cassant les portes à coups de masse. Le préfet annonce 70 arrestations et la prise d'armes de de sommes d'argent.

12:44

Le groupe de « musulmans anticapitalistes » est sur la place.

De Nazan ÖzcanLes canons à eau se rangent près du centre Atatürk. Il y en a en ce moment au moins cinq, ils se dirigent vers Gumussuyu. Nombreux policiers. La tension est retombée au Gezi park.

12:29

De Serkan Ocak

Des groupes applaudissent les policiers. Au moment ce se retirer vers Gumusuuyu la police tire encore des gaz sur la place. Nombreux troubles ophtalmiques et aveuglement temporaires. La police se retire sous les cris de « Taksim est à nous, c'est notre victoire ».

 

12:14

Nazan Özcan (Radikal) rapporte l'emploi de gaz à nouveau à Taksim. Le nuage de gaz s'étend depuis l'hôtel Marmara et l'AKM jusqu'au Gezi Park.

11:41

un manifestant, Evren Köse, est blessé et conduit à l'hôpital de Sisli. Son état est sérieux avec fracture du crâne. On pense quue sa tête a été heurtée par une grenade à gaz en tir tendu. 

 

11:38

Des membres des « équipes spéciales » [forces para-militaires] pénètrent à Beyoglu au siège du parti socialiste démocrate, au prétexte que parmi ceux qui jetaient des pierres sur les policiers figuraient des jeunes qui brandissaient la bannière de ce parti. Les « équipes spéciales » sont toujours dans le bâtiment.

 

11:34

D'İdris EmenLa tension monte. Toute sles voies sont bloquées, on ne peut accéder à la place. Parmi les manifestants, des filles voilées De temps en temps la police recule un peu. Slogans à Taksim « La place est à nous ! » ; du personnel municipal enlève des barirèes tout autour de la place.

 

11:22

d'Elif İnceau Gezi park, on soigne les blessés. Des slogans, et des consignes à ceux qui rassemblent des pierres : « ne jetez pas de pierres sinon la police attaque de suite ». £appel au renfort, appel à reconstituer la chaîne humaine. En ce moment tous ceux du parc s'occupent des blessés.

 

11:12

De Nazan Özcan: La police disperse la chaîne humaine à coup de jets de gaz.

 

11:06

De Nazan Özcan, Taksim: autour du monument de la république, la police utilise les canons à eau et les gaz.


11:01

conférence de presse du préfet Mutlu. Annonce que la police interviendra contre les groupes « marginaux » qui attaquent les forces de l'ordre.

 

11:00

De Nazan Özcan: Ceux du parc sont encerclés par la police. La police entre dans la rue Istiklâl. Pour l'instant c'est calme.

 

10:45 Une consigne passe : former une chaîne humaine tout autour du parc

 

10:30

D' Elif İnce, Gezi Parkı : tout près du parc, et tout autour, jets de bombes à gaz. Ceux du parc mettent leurs masques. On transporte les blessés dans le parc. Forte tension, forte colère mais pas de panique. Cris : « Taksim c'est partout, la révolte est partout ! » La foule s’amasse dans le parc.

 

10:26 Jets de cocktails Molotov

 

10:11

de Serkan Ocak, à Taksim: Affrotnement ssérieux sur la place. La police répète qu'elle ne pénétrera pas dans le parc. Mais elle intyervient sur tout groupe s'approchant des policirs, avec canons à eau et gaz.

La police bloque l'accès au monument. Jets de pierres. Une photogrpahe de presse est blessée.

Un cocktail Molotov est lancé depuis le secteur de Talimhane, la police réplique par les gaz et les canons à eau. L'endroit devient vite un champ de bataille. Nombreux canons à eau, ambulances, véhicules blindés, camions-citernes.

 

09:59

On transporte des manifestants gazés dans le Gezi park, car les médecins ne peuvent en sortir pour intervenir. On craint une intervention sur le parc.

 

08:31

Un canon à eau arrose un petit groupe de manifestant sur la place de Taksim. Arrivée d'excavatrices de la police.

08:01

Des milliers de policiers à Taksim.

La police ne cesse de répéter, on ne touchera pas à Taksim ni à vos personnes. Notre but est de nettoyer les envitrons du monument. Le préfet répète qu'il n'y aura pas d'intervention contr eles personnes ;

Rue de Gümüşsuyu (une des rues qui monte à Taksim), une vingtaine d'autobus remplis de policiers avec casques et boucliers sont en attente. Très larges mesures de sécurité dans les environs.

 

07:58 ,La police enlève les affiches deu centre culturel Atatürk, et suspend le drapeau et un portrait d'Atatürk. Au Gezi Park, on attend calmement.

 

07:33

Le préfet Mutlu affirme sur Twitter : nous ne toucherons pas à vos personnes ni à Taksim. La police veut simplement nettoyer le monument de la république, et le centre culturel Atatürk.

 

07:24

Le directeur de la sécurité et des policiers en civil montent de Gümüşsuyu à Taksim pour parlementer avec les manifestants.

 

07:00

les forces de policede Harbiye et Kasımpaşa font part de leurs intentions.

 

06:15

Onze autobus transportant des forces d'intervention rapide (Çelik Kuvvet), dont des autobus civls, arrivent au stade Inönü ; on signale également un blindé de la police et une auto-mitrailleuse (Akrep aracı). On apprend que le but est de déblayer la place sans provoquer d'affrontement.

 

Voyez aussi ma première réaction du 1 juin: "Les arbres de Taksim cachaient la forêt de la révolte"

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents