Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Susam-Sokak

Turquie - Les racines du présent - Le blog d'Etienne Copeaux


Je vais prendre une douche d'oléorésine de capsicum

Publié par D'après Radikal, trad. E.C. sur 18 Juin 2013, 17:59pm

Catégories : #Gezi et ses suites

Version:1.0 StartHTML:0000000168 EndHTML:0000004589 StartFragment:0000000499 EndFragment:0000004572

Radikal, 18 juin 2013

Le public a été choqué par les nombreuses photographies de « blessures provoquées par l'eau », au cours des derniers jours par les véhicules blindés TOMA équipés de canons à eau. Le préfet d'Istanbul, Huseyin Avni Mutlu, a prétendu qu' « il ne s'agit pas d'un produit chimique mais d'un produit pharmaceutique. Nos concitoyens s'y sont habitués ». Les bidons contenant ce produit portent la mention « solution de gaz OC ». En fait c'est le gaz-poivre à l'état liquide.

Ce gaz, conditionné en bidons de 10 litres, est le Jenix OC ; voici les risques et les précautions d'emploi, d'après la notice qui figure sur les bidons : « Tenir les enfants éloignés. Ne pas épandre sur une large surface. Ne pas verser dans les canalisations souterraines ou dans les eaux de surface. En cas de fuite, nettoyer avec un produit basique.(…) Eviter tout contact avec les yeux et la peau ; si nécessaire , nettoyer à grande eau ».

La solution de gaz OC (Oleorésine de Capsicum) projetée à l'aide d'eau sous haute pression provoque des brûlures et des tuméfactions. Les spécialistes soulignent que les effets sont variables selon le degré de concentration et la quantité. Le Dr Ümit Ünüvar, de l'association des spécialistes de la médecine légale, assure que la première réaction est une brûlure du premier degré.

Le Dr Hüseyin Demiredizen, de l'ordre des médecins turcs, explique que sous pression élevée il se forme ce qu'on appelle dans la littérature médicale un « projectile d'eau ». Les gaz contenus dans l'eau s'ajoutent aux dommages provoqués par ce qui est en fait un projectile :

« Les deux effets, celui de l'eau et celui du gaz, s'additionnent ». Le « projectile d'eau » provoque des blessures sur la peau qui ouvrent la porte aux effets du gaz et multiplient leur effet. Nous attendons les explications officielles du préfet. Il ne s'agit pas d'un produit pharmaceutique, ou alors il faut préciser duquel il s'agit. Si l'on est touché par cette eau il faut immédiatement se débarrasser de ses vêtements, et se rincer la peau avec une grande quantité d'eau »

Ömer Kavili, avocat, estime que l'emploi de ce produit doit conduire à des inculpations : « Ce produit mêlé à de l'eau sous pression est un produit chimique. Durant mon service au sein du barreau d'Istanbul j'ai pu voir des enfants de 10 et 11 ans touchés par ces projections d'eau. La peau des enfants a été brûlée sous leurs vêtements. L'emploi de ce produit est un crime. Il faut inculper ceux qui l'utilisent [comme instrument de répression] malgré les avertissements clairs qui figurent sur les bidons. Un tel usage de ce produit tombe sous le coup de l'article 94 du code pénal qui définit les actes de torture. »

 

Note [E.C.] L'oléorésine de capsicum est en effet un produit pharmaceutique (voir par exemple ce lien). C'est l'usage qui fait le crime, de même qu'un couteau ne sert pas forcément comme arme !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents