Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Susam-Sokak

Turquie - Les racines du présent - Le blog d'Etienne Copeaux


Houshamadyan, Marache, et un colloque à Diyarbakır

Publié par Etienne Copeaux sur 30 Novembre 2011, 13:52pm

Catégories : #Sous la Turquie - l'Anatolie, #Kurdistan

Le site houshamadyan.org présente un nouvel article sur les commerçants arméniens de Marache, ville importante à l'époque ottomane pour son rôle dans le commerce et le développement socio-économique de la région. L'article est de Varty Keshishian, traduit de l'arménien en anglais par Ara Stepan Melkonian.

 

broderie-de-Marache.jpg

Broderie de Marache (in 'Marash Embroidery' publié par The Marash Compatriotic Union and the Kermanig Vasburagan Cultural Union, Alep, 2010 (en arménien)


Voici le lien :

http://www.houshamadyan.org/en/mapottomanempire/vilayetaleppo/sandjakofmarash/economy/industry-and-commerce.html

 

Cet article est à mettre en rapport avec une conférence donnée en novembre par Osman Baydemir, maire de Diyarbakır, dans le cadre d'un colloque sur l'histoire socio-économique de la région (« Diyarbakır ve Çevresi Toplumsal ve Ekonomik Tarihi” Toplantısı »). Selon Baydemir, « Les massacres arméniens et syriaques de 1915 ont détruit toute la bourgeoisie anatolienne. Le commerce, les exportations et la production industrielle de l’ensemble du pays dépendaient de ces gens-là : les soieries, la faïence, la manufactures de tapis, le tissage, la teinturerie, la dinanderie, la joaillerie, la taille de pierres, le textile industriel ; et la production des plantes à utilisation industrielle, à commencer par les pistaches et le tabac. İmaginez un peu : en 1882, entre Trabzon et Istanbul, ce sont cinq compagnies de bateaux qui assurent la liaison ; le port de Trabzon enregistrait plus de cinq cents appareillages. Chaque semaine, il y avait quatre liaisons aller-retour entre Istanbul et Giresun, et trois entre Ordu et Istanbul. Aujourd’hui le nombre de bateaux arrivant à Bodrum (le port de tourisme par excellence de la Turquie – NdE) est de 48 à l’année. Et la catastrophe n’est pas restée limitée à l’économie. Nous avons également détruit le seul tissu culturel de haut niveau présent en Anatolie. Par exemple, dans la seule vallée d’Harput, il y avait 92 écoles dans lesquelles étudiaient 8 660 étudiants. Atatürk est né un an après qu’a ouvert un théâtre arménien dans la même ville. Ici, le studio photographique des frères Sursuryan avait ouvert en 1890. On peut se poser la question de savoir s’il y a un théâtre à Harput aujourd’hui ? »

Un commentaire sur ce colloque par Baskın Oran (qui y participait) a été mis en ligne sur turquieeuropeenne.eu :

http://turquieeuropeenne.eu/article5047.html.

Parmi les participants figurait d'ailleurs l'un des responsables du site houshamadian.org, Vahé Tachjian, qui intervenait sur Palu.

Les vidéos de ce colloque sont accessibles à partir du lien :

http://www.hrantdink.org/?Detail=404

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents