Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Susam-Sokak

Turquie - Les racines du présent - Le blog d'Etienne Copeaux


3 juin, chronologie des événements d'après birgün.net

Publié par Birgün, trad. Etienne Copeaux sur 3 Juin 2013, 18:00pm

Catégories : #Gezi et ses suites

La journée du 3 juin 2013 d'après birgun.net

http://www.birgun.net/actuels_index.php?news_code=1370249802&year=2013&month=06&day=03

 

dersimc

 

Dersim, 3 juin 2013 en soirée (photo publiée par birgun.net)


 

La chronologie détaillée permet de constater la diversité des actions dans une multiplicité de lieux. Les informations, qu'évidemment je ne puis vérifier, sont de la responsabilité de Birgün.

La choronologie est en sens rétrograde, telle que délivrée sur birgun.net. Vous pouvez lire en commençant par la fin. 


[4 juin 2013 au matin]

 04.14  Dans le secteur de Gümüşsuyu de faux manifestants, en réalité policiers en civil, crient "Il y a des blessés"; les médecins qui accourent sont arrêtés.



03.34 Des policiers mettent le feu à des arbres devant l'hôtel Süzer Plaza



03.08 Le groupe REdHack réagit aux propos du préfet d'Antakya qui prétendait "Nous ignorons qui a tiré" à propos de la mort par balles d'Abdullah Cömert : le site officiel de la préfecture hatay.gov.tr est bloqué par les hackers.

 

03.05 La police bloque les voies descendant à Beşiktaş, nombreuses arrestations à Dolmabahçe. On demande des avocats à la direction de la sûreté, avenue Vatan.

03.00 Les réseaux sociaux publient les dernières paroles d'Abdullah Cömert, 22 ans, tué par balles à Antakya.





02.39 Arrestations à Gümüşsuyu. Des centaines de membres des Forces d'intervention rapide (çevik kuvvet) remontent du stade Inönü vers Taksim.

02.38 Depuis plusieurs heures à Gümüşsuyu, gazages par la police, qui provoquent de sérieux troubles non seulement sur les manifestants, mais les habitants du quartier.



01.55 Antakya: à Armutlu la police se retire.



01.50 Dolmabahçe: gazage par hélicoptère. La densité et la durée sont telles que le nuage de gaz atteint Gezi Park.


01.38 Istanbul : le quartier Bağcılar entre dans le mouvement.

 



01.28 Hüseyin Aygün: la police menace les journalistes qui veulent couvrir les événements à Dersim [Tunceli].



01.23 Taksim et Beşiktaş : on réclame des médecins.

01.22 İzmir : La porte de Lausanne est en feu.



01.21 İstanbul, quartier Gazi [forte population alévie]: les affrontements continuent, le nombre de blessés augmente. A Sarıyer [sur le Bosphore] un défilé réunit 20 000 personnes.



00.56 A partir du Palais de Dolmabahçe la police se dirige vers le quartier de Gümüşsuyu en utilisant les gaz et en attaquant à la matraque.

00.46 Autour de Dolmabahçe et du stade İnönü, assaut de la police à l'aide de canons à eau et gaz.

00.43 A Bayrampaşa (Istanbul) des milliers de personnes dans les rues.

00.42 La police continue le gazage de Gümüşsuyu.

00.35 Suite à un violent assaut de la police,  Abdullah Cömert, 22 ans, est tué par balles. La population du quartier d'Armutlu à Antakya se révolte. Des gens viennent de Samandag pour leur prêter main-forte.

00.33 Antalya: des dizaines de milliers de personnes dans la rue.

00.32 Dolmabahçe et İnönü Stadı: des barricades sont construites.



00.27 Ankara: violents affrontements dans les quartiers de Kızılay, Tunus, Bestekar, Tunalı.



00.22 Dersim : affrontements avec la police, cinq personnes sont blessées dont une très sérieusement. Les événements se poursuivent dans le quartier Yeni Mahalle.



00.01 Dans le quartier d'Armutlu à Antakya, les affrontements avec les forces d'intervention rapide (çevik kuvvet) tournent à une véritable guerre. On apprend que le corps du jeune Abdullah a été transporté à la morgue.



00.00 Kayseri: environ dix mille personnes sont dans la rue et réclament la démission du gouvernement.

 

[Journée du 3 juin 2013]

23.59 Poursuite des affrontements à Gümüsuyu.

 

23.42 Ankara: un rassemblement de 15 000 personnes dans le quartier de Keçiören se disperse après avoir décidé de recommencer le lendemain. A Dikmen également, la foule se disperse. Mais à Kolej, la police intervient brutalement.

23.36  Ankara: la police se dirige  vers l'université de Çankaya. On rapporte que des balles en plastique sont tirées sur les maisons, nombreuses arrestations.

23.05 Ankara: près de l'ambassade des Etats-Unis, rue Kennedy, les manifestants dressent une barricade. La police intervient avec les canons à eau et les grenades à gaz.

23.04 Un cameraman de la chaîne TV IMC, Eren Güvendik, désigné comme cible par un policier, est blessé aux pieds par une grenade à gaz.

 

23.01 Ankara: du quartier périphérique de Dikmen [qui est l'objet d'une énorme opération immobilière], des dizaines de personnes marchent vers l'Assemblée nationale. Ce défilé se joint à des milliers de personnes qui étaient rassemblées dans le parc de Kuğulupark.



22.57 Dersim : les affrontements continuent.




22.49 A Beşiktaş et Dolmabahçe, la police se regroupe autour de la résidence du Premier ministre. Un groupe de manifestants monte vers Taksim.

22.47 Depuis hier soir [2 juin], affrontements dans le quartier d'Armutlu à Antakya. Les forces d'intervention rapide (çevik kuvvet) entrent en action.

22.46 Eskişehir se soulève, 40 000 personnes dans la rue.



22.40 La police donne l'assaut à Adana où la foule était rassemblée devant le siège de l'AKP. Il y a des blessés.

22.36 A Mamak un minibus sans plaque fonce dans la foule. Nombreux blessés, deux hospitalisés.



22.27 A Gümüşsuyu, véritable mur de gaz, on ne voit plus rien. La police essaie de couper les manifestants de Taksim de ceux de Besiktas. A Gümüşsuyu les manifestants s'emparent d'un engin de chantier.

22.18 A Bakırköy dix mille personnes, frappant sur des casseroles, bloquent le trafic sur l'autoroute E5.

21.51 A Balıkesir manifestation avec casseroles.



21.47 La police se déplace de Dolmabahçe à Kabatas. Là les gens qui descendent des vapur sont arrêtés.

21.43 A Ankara manifestation de casseroles à Dikmen. Manifestation joyeuse.

21.42 En raison des gaz, les manifestants de Domabahçe remontent à Gezi Park.



21.36 Assaut de la police à Ankara.

21.30 La police recule à Adana, des dizaines de milliers de personnes défilent.

21.29 Assaut de la police à Dersim où la circulation est totalement bloquée.

21.28 Ma municipalité d'Antalya refuse d'approvisionner en eau les canions à eau (TOMA)

21.24 Trafic bloqué par la population le long de la côte à Mersin.

21.18 Manifestation casseroles à Beşiktaş, Balmumcu, Ortaköy, Levent.

21.17 A Kadıköy les blindés de la police bloquent le trafic.

21.14 Sur la place de Taksim, le téléphone et Internet sont coupés.

21.09 Affrontements à Kabataş et Dolmabahçe.

21.03 Des hélicoptères aspergent Taksim avec du gaz.

20.54 A Taksim ouverture de toutes les pharmacies 24 h sur 24.

20.49 un défilé se met en place à Adana.

20.45 Manifestation à Kocaeli

19.08 Rassemblement à Izmir sur la place Gündogdu à l'appel des syndicats DISK, KESK, Türk-Is, de la TMMOB, de l'ordre des médecins et du bareau d'Izmir.

19.05 Les étudiants de l'université du Bosphore (Istanbul ) se dirige vers Taksim.

18.21 Un groupe qui se rassemblait au parc Atatürk d' Adana est attaqué par la police. A Ankara, combats de rue et jets de gaz.

17.50 Un groupe de manifestants de Trabzon est agressé par des fascistes. Le groupe se réfugie au siège du KESK. Les fascistes les attendent.

17.30 Au Güvenpark d'Ankara, un groupe s'en prend aux manifestants en criant : « Brisons les mains de ceux qui s'en prennent à la police ».



16.20 Les étudiants d'Ankara, dispersés par la police, marchent pour se regrouper à l'entrée de l'autoroute A4.


16.15 A Ankara, des hélicoptères survolent Kızılay. La police intervient au gaz dans les quartiers centraux.

16.06 Le Kesk décide d'avancer d'un jour la grève prévue ; elle commencera le 4 juin à 12 heures.

16.03 Le collectif de Taksim appelle à un rassemblement à Taksim ce jour à 19h pour dénoncer la violence de l'Etat.



15.47 Assaut de la police contre les étudiants d'Ankara. Les étudiants résistent. Les hélicoptères de la police lâchent des gaz sur le cortège.

15.43 Les étudiants d'Ankara, de retour de la route d'Eskisehir, se heurtent devant la clinique Medicana aux TOMA (véhicules blindés munis de canons à eau) ; les automobilistes protègent les étudiants en les embarquant dans leurs véhicules.



15.37 Ethem Sarısülük, un homme frappé à la tête par la police à Ankara, est, selon la famille, en état de mort cérébrale.

15.36 Les étudiants de Hacettepe et ODTÜ manifestent devant le siège de Dogan Medya [le plus important groupe de presse] : « Nous voulons des médias impartiaux ».



15.21 Les étudiants de Hacettepe et ODTÜ ferment la route d'Eskisehir puis marchent sur Kızılay.

15.14 A Ankara, rue de Salonique, des jets de gaz atteignent le siège de l'Union des ingénieurs et architectes (TMMOB). Aysegül Oruçkaptan, membre du conseil de direction, est directement atteinte.

15.09 Les étudiants de l'Université de l'Egée négocient le report et les conditons des examens.

15.00 Des milliers d'étudiants d'ODTÜ se joignent à ceux de Hacettepe (Ankara) et se dirigent ensemble vers l'entrée de l'autoroute A1.

14.50 A Ankara, sur la rue Mesrutiyet, des centaines de lycéens marchent vers Kızılay. La police intervient avec des gaz. Les lycéens se dirigent vers le Collège.

14.47 Les étudiants, salariés et enseignants de 'lODTÜ manifestent dans le campus aux cris de : « Les examens doivent être reportés ! » « Les examens se passent dans la rue ! » et se rassemblent devant le rectorat

14.42 La police s'en prend aux lycéens d'Ankara dans Konur sokak.

14.35 Les étudiants de l'université d'Egée, apprenant que les examens ne seront pas reportés, occupent le rectorat.


14.31 Les lycéens de Karsıyaka (Izmir) se revêtent tous de T-shirt noirs et décident de boycotter les cours.

14.28 1500 lycéens convergent sur Kızılay et sont attaqués par la police avec des gaz. Les lycéens se dispersent. La cérémonie funèbre pour Mehmet Ayvalıtas, manifestant, membre du SODAP, qui a été renversé et tué par une voiture alors que son groupe tentait de barrer le trafic sur l'autoroute aura lieu à la cemevi (lieu de culte et de réunion des alévis) d'Atasehir à 16h30.

14.24 La direction collégiale de l'Université de l'Egée annonce la suspension de tous les examens. Les étudiants préparent une marche sur le rectorat. A l’université du Bosphore, tous ceux qui n'ont pas participé aux examens finaux pourront les repasser sans présenter de motif.

14.10 Roger Waters (Pink Floyd) appuie le mouvement dans une déclaration : « A tous les amis de Turquie : « Je suis avec vous, nous sommes tous avec vous. Vous êtes absolument dans votre droit dan svotre protestation anti-autoritaire et anti-répression. Vous vous révoltez contre la réaction et l'autoritarisme. Nous vous soutenons dans votre combat pour la liberté, votre combat est important pour le monde entier!chaque fois qu'une femme, un homme, un enfant descend dans la rue pour défendre les droits de l'homme, la démocratie, le monde entier lui est redevable. Nous ne sommes pas, physiquement, avec vous dans les gaz et sous le feu, mais nous sommes avec vous de toute notre âme. Votre pays est une porte entre l'orient et l'occident, Istanbul est une légende historique. Ce que nous vivons aujourd'hui est un tournant dans la lutte contre l'obscurité. AUJOURD'HUI RIEN N'EST PLUS IMPORTANT QUE CE QUE VOUS FAITES ! Avec amour, avec mes larmes, avec mes respects, Roger Waters des Pink Floyd ».  

14.00 Le KESK, grand syndicat des travailleurs du secteur public annonce qu'il prendra une décision quant à organiser une grève le 5 juin.

13.54 la police assaille un groupe de lycéens qui marche à Ankara vers le quartier de Kızılay.

13.52 Les étudiants de l'université de Bosphore et les membres du syndicat Egitim-Sen (éducation) marchent vers le campus nord. 400 personnes clament « Tayyip démission ! », « Tous ensemble contre le fascisme ! ». Devant la bibliothèque du campus, les étudiants crient « Université du Bosphore, réveille-toi ! Participe au mouvement de Taksim ! » et « la jeunesse demandera des comptes à l'AKP ! ». On décide une marche vers Taksim à partir de 18h.

13.35 Les étudiants, le personnel et les enseignants de l'Université Technique du moyen orient (ODTÜ, Ankara ) annoncent une marche sur Kızılay (centre d'Ankara) à 14h. Au même moment la direction de l'ODTÜ accepte que les étudiants puissent se présenter aux examens sans présenter de motif d'absence.

13.18 Le recteur de l'université de l'Egée accède à la demande d'une délégation d'étudiants de reporter les examens d'une semaine. Cette mesure ne satisfait pas les étudiants. Les pourparlers continuent.

13.15 Manifestation au centre commercial de Kanyon (Istanbul), au cris de « Tous debout ! »

13.04 Les étudiants de l'université de médescine d'Istanbul décident le boycott des cours.   

12.52 Suite à la manifestation à l'université de l'Egée, tous les examens sont reportés d'une semaine. Tous les étudiants pourront se présenter, sans avoir besoin de présenter des motifs d'absence.

12.40 Des employés du groupe Doğuş Holding entrent dans le mouvement, aux cris de « Nous ne voulons plus des médias vendus » ; ils manifestent à Maslak (Istanbul) et commencent à pénétrer dans le bâtiment du Dogus Center.

12.06 Les étudiants de l'université de l'Egée (Izmir) brisent les portes du rectorat et occupent le bâtiment.

11.58 Des milliers d'étudiants de l'université Yıldız (Istanbul) se joignent au mouvement. Côte à côte, étudiants et enseignants brisent la barrière de sécurité et marchent sur le rectorat, et demandent, au cours d'une conférence de presse, que le recteur blâme les violences policières de l'AKP. [Le « recteur » est l'équivalent du président d'université en France.Il est souvent proche du pouvoir]

11.47 A Izmir, les étudiants de l'université de l'Egée boycottent les examens et se joignent à la marche. Cela porte à environ 30 000 le nombre des étudiants qui manifestent.

09.30 Tôt le matin la police attaque de nouveau des groupes de manifestants près du stade Inönü à Besiktas (Istanbul). En raison du fort trafic à cette heure (notamment élèves des écoles et lycées) les gaz provoquent de nombreux malaises parmi les passants.

 

Voyez aussi ma première réaction du 1 juin: "Les arbres de Taksim cachaient la forêt de la révolte"

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents