Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Susam-Sokak

Turquie - Les racines du présent - Le blog d'Etienne Copeaux


Vague d'arrestations parmi les militaires

Publié par Etienne Copeaux sur 16 Juillet 2016, 11:46am

Photo bianet.org, non datée et non signée

Photo bianet.org, non datée et non signée

On peut considérer que le putsch a échoué.

 

 

Au total dans toute la Turquie 1576 militaires ont été arrêtés, 29 officiers et cinq généraux ont été démis de leurs fonctions.

Le détail des arrestations permet de mesure l'étendue du soulèvement. Ils est fourni par l'agence DHA, via bianet.org.

Au lycée militaire de Kuleli (situé sur le Bosphore, à Istanbul), 80 étudiants ont été arrêtés, soupçonnés de participation au coup. Une partie s'était rendue à la police dans la nuit, les autres ont été appréhendés au Lycée.

A Polatlı (près d'Ankara), le général Murat Aygün, commandant la 58e brigade d'artillerie, a été arrêté en même temps que 118 gradés.

A Izmir, arrestation de treize gradés, officiers, sous-officiers ainsi que le général Memduh Hakbilen, chef d'état-major de l'armée de l'Egée. Ils ont été confiés à la direction de la lutte anti-terroriste de la Sûreté d'Izmir.

Kocaeli (ouest de la Turquie, base navale très importante) : arrestation de 23 chefs de chars et 13 marins. Deux amiraux qui avaient été faits prisonniers par les putschistes ont été libérés par la police.

Hatay (Antakya, centre-sud de la Turquie, à la frontière syrienne) : six militaires se trouvant dans un avion-cargo en provenance de Kayseri ont été arrêtés. Le général Hasan Polat, commandant du 39e régiment d'infanterie mécanisée, a été également arrêté.

Kayseri (centre Anatolie) : on apprend que le colonel d'aviation Erhan Baltacıoğlu, qui faisait partie du commandement de la 12e unité de transports aériens de Kayseri, et qui était responsable de l'exécution du putsch dans cette ville, avait, à l'insu de ses supérieurs, fait décoller six avions de transport. On rapporte que, alors que les choses tournaient mal, il s'était enfermé dans sa chambre et avait donné l'odre de ne pas le frapper à ses subordonnés venus l'arrêter.

Mersin (côte sud, près d'Adana) : arrestation de l'amiral Nejat Attila, commandant de la garnison de Mersin et de la région militaire Méditerranée. L'ancien directeur de la sûreté Hasan Basri Dağdelen est également parmi les arrêtés ; il avait le visage en sang lors de son appréhension.

Adana (côte sud) : arrestation de deux colonel et deux hommes de troupe.

Bursa (ouest) : arrestation du colonel Yurdakul Akkuş, commandant de la gendarmerie du département de Bursa, d'un lieutenant, quatre sous-officiers, et deux sergents spécialistes.

Hakkari (sud-est, Kurdistan turc) : arrestation du colonel Demiray Demirci, commandant de la gendarmerie du département de Hakkari, sur demande du ministère de l'Intérieur.

Urfa : arrestation d' « un gradé » et du général commandant la 20e brigade blindée d'Urfa.

De même à Bitlis (Kurdistan turc), arrestation du général Arif Serdar Afşar, comandant de la 10e brigade de commandos spécialisés.

Erzincan (sud-est, Kurdistan turc) : arrestation du général Ekrem Çağlar, chef d'état-major de la 3e armée.

Ardahan (extrême est) : général Erdem Kargın, commandant de la 25e brigade de protection des frontières.

Trabzon (est de la côte pontique) : arrestation du colonel Bahadır Dalgıç, commandant en second de la 4e brigade motorisée.

Source : http://bianet.org/bianet/diger/176790-darbe-girisimine-1576-gozalti

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents