Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Susam-Sokak

Turquie - Les racines du présent - Le blog d'Etienne Copeaux


La police à Silopi: retour aux méthodes de 1992

Publié par Etienne Copeaux sur 8 Août 2015, 13:50pm

Catégories : #La Turquie d'aujourd'hui, #Kurdistan

Retour aux méthodes des années 1990, quand l'armée turque détruisait Sırnak en 1992, attaquait Varto en 1996 ?

La ville de Silopi (département de Sırnak) a été attaquée par la police le 7 août.

La police à Silopi: retour aux méthodes de 1992

Silopi est une ville-clé proche à la fois de la Syrie et de l'Irak, à 15 km de la frontière, dans la préfecture de Sırnak. Vendredi 7 et jusqu'à samedi 8 au matin, la police turque a attaqué la petite ville, notamment le quartier de Basak.

 

 

 

Selon le site proche du pouvoir Ilk Kursun, des membres de l'organisation de jeunesse Yurtsever Devrimci Gençlik Hareketi (YDG-H) proche du PKK, auraient creusé des fossés pour empêcher la police de pénétrer les quartiers Basak et Barbaros. Vers cinq heures du matin vendredi 7, la police est intervenue avec des dizaines de blindés légers ("akrep") et des engins de chantier blindés type bulldozer. Toujours selon ce site, la police aurait essuyé des tirs de roquettes et d'armes de longue portée.

Selon le site du quotidien de gauche Evrensel  et l'agence DIHA se basant sur les témoignages des habitants,  la police aurait répliqué par des tirs de grenades lacrymogènes sur les gens du quartier qui sortaient pour protester. Puis selon DIHA,  la police aurait tiré au hasard sur les attroupements, tuant un jeune de 17 ans Mehmet Hıdır Tamboga et un homme de 53 ans Hamdi Olas. Dix personnes ont été blessées par balles.
Les médias s'accordent sur le blocus imposé au quartier. Les ambulances n'ont pas été autorisées sur les lieux et les blessés ont dû attendre. Les députés des partis HDP et BDP Faysal Sarıyıldız, Leyla Birlik et Aycan İrmez, ont dû organiser leur transport vers l'hôpital de Silopi par voitures particulières. Selon DIHA et Evrensel (
7 aout 2015, 18h21), la police a menacé les députés puis a tiré sur l'une des voitures, tuant le jeune Tanboga qui n'était que blessé. Le conducteur a été arrêté. Pendant des heures les députés ont tenté de joindre par téléphone le préfet de Sırnak, sans succès.
La fusillade a duré des heures et la police par la suite a encore blessé cinq personnes. Un jeune, Kamuran Bilin, est mort à l'hôpital de ses blessures.
Deux blindés de la gendarmerie sont arrivés sur les lieux, les policiers des "équipes spéciales" ont forcé des portes et placé des snipers aux étages supérieurs des immeubles. Les blindés ont détruit des maisons, abattu des poteaux électriques et ouvert le feu sur huit immeubles. Ceux qui essayaient, en passant par les terrasses, de porter secours aux personnes restées dans les immeubles prenant feu ont été la cible des snipers. Les voitures des pompiers n'ont pas pu accéder aux lieux.
Neuf personnes ont été arrêtées. Leur avocat Zozan Acar a certifié qu'ils ont subi des violences dans les locaux de la police. L'un des gardés à vue, Halit Alkıs, a dû être hospitalisé à la suite des tortures infligées. Certains interpellés auraient été sodomisés avec les armes. La police interdit les visites aux hospitalisés.
Dans les rues où se sont produits ces faits, les habitants ont ramassé des centaines de douilles vides.
Les trois victimes seront inhumées demain [samedi 8 aout] à 10heures.

 

Silopi est typique de ces petites villes dont la population a brusquement gonflé à la fin du XXe siècle, en raison de la guerre et de la destruction de milliers de villages : 7000 habitants en 1980, 15000 en 1085, 50 000 en 2000, 80 000 aujourd'hui! La population, souvent d'origine rurale, a tout subi depuis 1990: menaces de mort, distruction du cheptel et du matériel agricole, humilations publiques, violences, coups, viols, tortures, destruction du village, expulsion, errance entre les taudis et les camps de toile... Même en admettant que la version gouvernementale des faits soit juste, la nervosité de cette population témoignerait seulement d'une somme d'exaspérations, de colères, de violences, de dénis accumulés depuis des générations. Quel gouvernement acceptera de comprendre cela?

 

 

Voici les résultats des élections locales à Silopi, en 2014 disponibles sur le site officiel yerelnet.tr). 78% des voix pour le BDP, le parti pro-kurde. 16% seulement pour l'AKP, le parti au pouvoir. Celui-ci choisit ses cibles!

Voici les résultats des élections locales à Silopi, en 2014 disponibles sur le site officiel yerelnet.tr). 78% des voix pour le BDP, le parti pro-kurde. 16% seulement pour l'AKP, le parti au pouvoir. Celui-ci choisit ses cibles!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents