Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Susam-Sokak

Turquie - Les racines du présent - Le blog d'Etienne Copeaux


Attentats de janvier : Qu'éprouvons-nous...

Publié par Etienne Copeaux sur 9 Février 2015, 08:37am

Attentats de janvier : Qu'éprouvons-nous...

 

Un mois, c'est la durée qui nous trouve « sonnés » quand nous subissons le deuil d'un parent, d'un proche, d'un ami. Nos réactions sont bien diverses. Après les cérémonies qui nous aident, en société, à clore une vie et une période de notre vie, nous restons seuls. Et quand j'écris « nous », il s'agit bien d'un agrégat d'individus isolés. Le deuil est une rumination, une lente digestion.

Ce deuil collectif, après les attentats des 7-9 janvier, n'est pas différent, dans la mesure où nous avons été - surtout ceux de ma génération - des proches de ceux de Charlie. Mais aussi, à travers l'Histoire, des proches des Juifs tués le 9. Mais aussi, depuis la guerre d'Algérie, la question palestinienne, la guerre de 1991 et tout le reste, des proches des Arabes et de l'islam. Des proches de l'islam, je dirais des « compagnons de route », comme on disait des sympathisants du Parti communiste.

Qu'éprouvons-nous, nous qui avons côtoyé l'islam une vie durant ? Qui l'avons côtoyé chacun à sa manière, par la vie personnelle, par l'étude, par la recherche, par l'amitié, plus généralement par l'Histoire ? Qu'éprouvons-nous, « nous », somme d'individus qui avons chacun et chacune notre propre parcours, notre propre expérience, variés à l'infini? Qu'éprouvons-nous maintenant face à ce « nous » qu'on essaie de construire pour nous, autour du drapeau et de la Marseillaise ? Les réponses sont nécessairement individuelles, mais, accumulées, elles construiront elles aussi un « nous » qui pourrait agir.

Vous l'aurez constaté, je n'ai pas pu écrire sur la Turquie durant le mois écoulé. J'ai essayé, sans succès. Pourtant, ayant étudié un pays musulman et sous divers aspects la pratique religieuse de la population et le discours religieux qu'on lui propose, ayant étudié et décortiqué le langage possible de la laïcité adressé à des enfants, j'avais essayé de mettre en pratique cette recherche, ultérieurement, quand j'ai à nouveau enseigné l'histoire à des adolescents en France.

« M'sieur ! Vous êtes le seul prof qui nous ait pas raconté de conneries sur l'islam ! » Ce fut un satisfecit bien sûr, et je n'étais certes pas seul à faire effort pour ne pas « raconter de conneries ». Mais qu'avons-nous gagné ? Avons-nous tous (professeurs, éducateurs, travailleurs sociaux, imams aussi) lamentablement échoué ?

Une université étrangère m'a demandé une réflexion sur ce thème. Je vais y travailler pendant les semaines qui viennent. Cela demande une introspection, un retour sur soi, sur l'expérience individuelle. Et une relecture, non pas, d'abord, de ce qui a été écrit depuis, mais d'une partie de ce qui a été écrit avant. A bientôt.

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents